Feu du Toulinguet, sur la pointe du même nom.


Le préfet du Finistère présenta en mai 1847 un marché par adjudication pour la construction du fanal du Toulinguet sur la presqu' île de Crozon mais il n'y eut pas de réponse. Une seconde demande fut présentée quelques semaines plus tard et connut encore le même sort malgré une augmentation des dépenses prévues qui démontrait l'insuffisance des prix portés dans les deux projets. Pour justifier de la hausse du troisième devis l'ingénieur en chef Plantier, pourtant au fait de ces problèmes, apporta de sérieuses explications dont la fragilité du sol, les difficultés d'accès, l'isolement du lieu, la situation très exposée qui nécessitait le renforcement des huisseries, des menuiseries, des serrures...

La troisième adjudication fut présentée le 17 juin 1847 et remportée par le Sieur Sylvain Weiller, entrepreneur à Brest, qui se chargeait de la construction du phare du Toulinguet moyennant une augmentation de 35% sur le prix de base et pourtant l'Administration accepta car elle considérait que personne ne se lancerait dans cette aventure à plus bas prix .

* premier juillet 1849 : feu fixe rouge sur une tourelle carrée et corps de logis en maçonnerie de 12m de hauteur et en pierre de Labert et de Kersanton.

* premier juillet 1894 : feu fixe rouge catadioptrique,


* 30 juillet 1909 : feu à 3 occultations toutes les 18 secondes, secteurs blanc et rouge,


* feu à 3 occultations toutes les 12 secondes, secteurs blanc et rouge.

Retour liste alphabétique - accueil - situation géographique