SAINT-MATHIEU

 

 

* septembre 1692 : sur la tour de l'abbaye construite entre 1150 et 1250 (les ruines de l'édifice sont toujours en place), 3 rangées de lampion superposées dans une lanterne conçue par l'ingénieur des Grassières.


* 1740 : feu à 60 réverbères dans une lanterne vitrée,
* mars 1773 : nouvelle lanterne,
* premier février 1821 : feu à huit réflecteurs tournants Bordier-Marcet,


* 15 juin 1835 : feu à éclats longs blancs toutes les 30 secondes au sommet d'une tour cylindrique sur soubassement de 25m de hauteur construite par l'administration de la Marine,


Construction des logements des gardiens, travaux confiés à François Ogor entrepreneur à Plougonvelin,


* mai 1900 : secteur renforcé,
* 10 octobre 1911 : feu à éclat toutes les15 secondes,
* 1931 : électrification du feu,


juin 1963 : tour peinte en rouge marquée "Saint-Mathieu" en rouge et bande rouge au sommet,

SAINT-MATHIEU TOUR

 

 

 

 

 

Tourelle des Vieux-moines, pointe Saint-Mathieu


*octobre 1898 : feu fixe rouge permanent au pétrole sur une tourelle octogonale en béton armé et moéllons noyés dans la masse,
* 19 novembre 1910 : alimentation au gaz d'huile (éthylène) sur la tourelle exhaussée et renforcée,
* 1939 : alimentation au propane.

 

 

 

 

Feu auxiliaire de Saint-Mathieu,

 

 

* premier janvier 1894 : feu directionnel blanc,

rouge et vert dans une petite cabane métallique

aux bords du phare de Saint-Mathieu,


* 25 octobre 1899 : feu renforcé dans une tour

cylindrique en maçonnerie à 54m du phare,


* 1932: électrification,