Feux de Saint-Gille-sur-Vie (Saint -Gilles-Croix-de-Vie aujourd'hui)

ST GILLES AMONT
ST GILLES AVAL


Feux d'alignement de Saint-Gilles,


feu antérieur
,sur le quai de Saint-Gilles entre le grand môle et le môle de l'Adon,
* premier octobre 1880 : feu directionnel fixe rouge sur une tour carrée peinte en blanc de 5,10m de hauteur, construite selon les plans de l'ingénieur Dingler,
la tour est peinte en noir avec encadrement en rouge, avis du 15 décembre 1919,
la tour est peinte en blanc avec encadrement en rouge, avis de juin 1963,
* feu à occultations rouges (3+1) toutes les 12 secondes.


feu postérieur, à 250m et au 039° du précédent
* premier octobre 1880 : feu directionnel fixe rouge dans une tour carrée sur corps de logis de 22,30m de hauteur construite selon les plans de l'ingénieur Dingler,
* 15 janvier 1890 : renforcement du feu. Le réflecteur est remplacé par un appareil lenticulaire et secteurs rouge et vert, installé dans la tour exhaussée par l'établissement d'une lanterne métallique au sommet de la tour,
l'alignement est modifié en juin 1971 au 045°.

ST GILLES

feu de port sur l'extrémité de la jetée établie au Nord du port dans le chenal d'accès,


* premier juillet 1852 : feu fixe rouge sur une tourelle cylindrique en maçonnerie de pierres de taille de8,50m de hauteur.

Le feu est éteint en 1880 quand les deux feux d'alignement sont allumés. On le remplace par un simple réverbère installé au sommet d'un candélabre en fonte (type) pour faciliter l'évolution des bateaux dans l'arrière port (toujours en place).

L'accès au port est amélioré après la guerre par la construction de l'éperon de Boisvinet et par la jetée de la Garenne ; ces deux ouvrages marqués à leur extrémité par des feux. La cloche à main est supprimée en juillet 1963.


* février 1960 : feu de la Garenne,
* mai 1964 : feu de Boisvinet.

Phare de l'Armandèche,

sur la côte au Nord des Sables d'olonne,


* avis du 3 août 1968 : feu à éclats blancs (2+1) toutes les15 secondes sur une tour hexagonale en béton armée de 30m de hauteur établie selon les plans de l'architecte Maurice Durand.

Automatique dès son allumage.