PONTAILLAC

Phare de Pontaillac,

 

entre Terre-Nègre et Royan sur le plateau de Pontaillac,


Toujours pour signaler les passes de l'embouchure de la Gironde, il fut établi sur le plateau de Pontaillac, une tour quadrangulaire en tronc de pyramide, de 36 mètres de hauteur en chêne et sapin du Nord pour répondre aux déplacements ultérieurs envisagés et exigés par les variations du chenal d'accès du grand fleuve.

L'ingénieur Boton se chargea des projets et devis et le chantier débuta en 1856 ; achevé au cours de l'été le feu fut allumé le 10 juillet et traduisait la rapidité d'éxecution.

Il fut éteint en septembre 1870, avis du 27 février 1869 de la Commission des phares, lors de l'allumage du feu de la Palmyre alors que la tour présentait de nombreux signes de faiblesse et d'usure si bien que les ingénieurs du service maritime désiraient la démonter dans les plus brefs délais pour éviter les accidents et récupérer les poutres en bon état. La Marine s'opposa à ce projet de démentèlement car elle désirait la conserver comme amer mais en 1885 la tour fut renversée par les tempêtes du mois de mars, complètement minée par la pourriture.


* 10 juillet 1856 : feu fixe alternativement blanc et rouge pendant des intervalles de 20 secondes,

éteint le premier septembre 1870.