Phares de Hourtin,

sur les dunes en avant de l'étang de Hourtin dans le département de la Gironde entre l'estuaire et le cap Ferret.

Après avoir envisagé et abandonné le projet de la construction des deux tours de Hourtin en bois, les ingénieurs portèrent leur choix sur ce matériau car il existait aux alentours de l'étang des briquetteries "dont les produits paraissent, d'après les renseignements que nous avons pris, bien résister à l'air de la mer et à la gelée. Nous proposons d'après cela de construire les tours en briques avec angle de pierre de taille  " .

En fait cette solution s'avéra désastreuse, en particulier pour le soumissionnaire, car il ne parvint pas à traiter avec les fabricants de briques du pays, aux prix convenus selon le cahier des charges de l'Administration.

Il dut établir une briquetterie à ses frais afin de produire en quantité et qualité suffisantes selon les critères des ingénieurs du service maritime si bien que les deux phares revinrent à 373 226 francs.


* premier septembre 1863 : deux feux fixes blancs de premier ordre sur deux tours jumelles carrées en briques de 23,60m de hauteur distantes de 200 mètres l'une de l'autre sur une ligne parallèle au rivage. Construites par l'entrepreneur Delihotte-Ramondin en pierres de taille de Barsac et briques rouges, selon les plans des ingénieurs Droëling et Robaglia.


* 16 avril 1894 : feu à éclat blanc toutes les 5 secondes installé sur la tour Nord. La tour Sud est alors éteinte.
* 19 août1904 : incandescence par le pétrole,
*1955 : électrification,
* 1964 : le ministère des Armées installe une station de télémesure sur la tour Sud,
* 1981 : automatisation

HOURTIN