Phare de Biarritz,

sur la pointe Saint-Martin au nord de la ville,


* 14 octobre 1830 : feu fixe sur une tour provisoire,


* premier février 1834 : feu de premier ordre à éclats longs blancs toutes les 30 secondes sur une tour cylindrique et soubassement en maçonnerie de 44m de hauteur dessinée par Augustin Fresnel ; la pierre de taille est un grès bigarré provenant de la montagne voisine de la Rhune et le moellon est un calcaire compact provenant de Bidache. Les travaux, estimés à la somme de 210 000 francs-or, furent adjugés le 10 avril 1829 en faveur du sieur Sorbé. Le chantier commence le 25 septembre 1829 et la dernière pierre est posée officiellement le 21 mai 1833 par le préfet Leroy. Il est curieux que l'on pose une dernière pierre mais les événements politiques des Trois Glorieuses en juillet 1830 interdirent la cérémonie prévue à cette époque. Le montant total des dépenses s'élève à 246 887 francs-or.


*3 août 1861 : feu à éclats blancs puis rouges toutes 20 secondes, l'ancienne optique est remontée sur le phare de Contis,


* 15 août 1904 : 2 éclats toutes les 10 secondes, incandescence par le pétrole et double optique de 0,70m Sautter,


* 1980 : automatisation.

BIARRITZ