Les ingénieurs décidèrent de construire en 1887 le phare d'Ault, dans la Somme, au moyen de briques, ce matériau pourtant décrié pour sa fragilité et sa porosité, pour des raisons évidentes d'économie.

Trente ans plus tard il présentait une apparence inquiétante en grande partie due à la mauvaise qualité des briques mais aussi à la situation très exposée de la tour.

L'humidité exsudait en effet à peu près en permanence des murs.

Le sable calcaire entré dans la composition du mortier lors de la construction du phare absorbait l'eau des pluies avec une si grande facilité que ces dernières s'infiltraient par tous les joints notamment ceux exposés aux vents dominants.

Cet état, encore aggravé par la porosité des briques, faisait que d'une manière générale, surtout après les périodes humides, l'intérieur du phare était couvert de moisissures et présentait un aspect lamentable.

Ces détériorations obligèrent à d'importants travaux de réfection effectués par Joseph Martin entrepreneur à Ault-Onival (marché de gré à gré du 30 novembre 1917) et confirmèrent les craintes des ingénieurs quant aux difficultés d'emploi de la brique.

 

* 7 juin 1892 : feu fixe blanc varié par des éclats longs blancs toutes les 4 minutes sur une tour tronconique en brique sur soubassement en pierres de taille.

Une décision ministérielle du 26 mai 1884 approuve le projet de construction d'un phare éléctrique au bourg d'Ault.

Le feu de Cayeux n'ayant que 28m de hauteur il fallait des travaux considérables pour renforcer et rehausser la tour de manière à lui donner la portée géographique répondant à l'intensité d'un appareil électrique.

On décide donc de construire une nouvelle tour.

Adjudication des travaux le 28 juin 1884,


* 5 novembre 1907 : feu blanc et rouge à 3 occultations toutes les 18 secondes,


Détruit par explosifs le 16 juin 1940,


* 1951 : feu blanc et rouge à 3 occultations toutes les 12 secondes sur une tour tronconique en béton armé à parement de briques et soubassement en pierres de taille selon les plans de Georges Martin, architecte des Bâtiments civils et Palais nationaux.